Outils d'accessibilité

News

Hydrogène : Pourquoi l’État français investit-il dans sa production ?

Hydrogène : Pourquoi l’État français investit-il dans sa production ?

La semaine dernière, Elisabeth Borne s’est déplacée dans l’Oise avec une bonne nouvelle ; un financement de 2,1 milliards d’euros visant à effectuer un pas de géant dans la création d’une filière hydrogène en France.

 

L’hydrogène c’est quoi ?

Principal constituant du soleil, ce gaz (H2) est le produit d’une réaction chimique à partir d’une ressource primaire. Cette ressource peut être l’eau, ou les hydrocarbures (charbon, gaz, pétrole). On retrouve aussi de l’hydrogène à l’état naturel, cependant, il demeure difficile à exploiter de façon rentable.

 

Les différents types d’hydrogène et leurs utilisations

Il existe différents modes de production de l’hydrogène. L’hydrogène produit à base de charbon ne sera pas le même que celui produit à base de gaz naturel. C’est pour cette raison qu’il existe différentes couleurs d’hydrogène ;

  • L’hydrogène vert provient de l’électrolyse de l’eau. L’électricité utilisée provient d’une énergie renouvelable. Il est aussi appelé hydrogène renouvelable.
  • Pour l’hydrogène jaune, l’électricité utilisée provient du nucléaire. C’est celui qui est le plus produit en France. Cette production n’est pas écologique puisqu’elle dépend d’un combustible fossile et génère des déchets radioactifs.
  • L’hydrogène bleu ou bas-carbone est produit à partir de charbon ou de gaz naturel mais le CO2 émis lors de la fabrication est stocké et réutilisé.
  • L’hydrogène gris ou fossile provient lui aussi de ressources fossiles mais sans réutilisation du CO2. 95% de l’hydrogène consommé dans le monde est extrait de combustibles fossiles. La production mondiale d’hydrogène engendre chaque année l’équivalent des émissions de CO2 de l’Indonésie et du Royaume-Uni combinées selon l’Irena (Agence Internationale des Energies Renouvelables).

 

Pourquoi l’État français investit dans l’hydrogène ?

En choisissant de soutenir financièrement 10 usines misant sur l’hydrogène, l’Etat français affirme clairement son ambition d’accélérer la transition écologique. La création de cette filière hydrogène sera également vectrice de plus de 5000 emplois directs.
Cet investissement servira plusieurs secteurs puisque l’hydrogène intervient, selon son type de production, à différents niveaux :

  • Dans le réseau de gaz pour produire de la chaleur et ainsi réduire l’utilisation de ressources fossiles importées
  • Dans le secteur de l’automobile électrique
  • Sur les réseaux d’électricité
  • Dans la production d’engrais

Sur les 2,1 milliards d’euros investis, 74 millions sont dédiés au projet de l’entreprise Omnium : la construction de la plus grande usine de réservoirs à hydrogène d’Europe. L’objectif : 80 000 réservoirs par an pour tous types de véhicules). La France marque ainsi. une volonté forte de développer ce marché encore jeune (seulement 0,02% des voitures vendues roulent à l’hydrogène).

 

La décarbonisation du système énergétique de demain

Il est évident que les énergies renouvelables sont aujourd’hui une priorité dans la démarche de transition écologique entreprise par notre pays. L’hydrogène vert offrira une complémentarité décarbonée aux limites de la mobilité électrique. Bien qu’elle ne représente aujourd’hui que 0,1% de l’ensemble de l’hydrogène, la production de l’hydrogène vert est amené à se développer, notamment grâce aux progrès technologiques et à la baisse des coûts de l’énergie renouvelable. La volonté politique de décarboner engendrera également une baisse du prix de l’hydrogène vert, le rendant ainsi plus compétitif. À terme, il convient de développer la demande autour de ses usages (mobilité, industrie, énergie) et augmenter sa production.

Nous contacter

Nos locaux

251 route de Bayonne

31100 Toulouse

Horaires

Lundi au Vendredi

9h-12h & 14h-17h30